Passer au contenu

Châteauguay épargnée par l’agrile du frêne

Jeudi, 25 septembre, 2014

Contrairement à de nombreuses autres municipalités, la Ville de Châteauguay semble encore épargnée par l’agrile du frêne, un insecte qui se répand rapidement à travers la province. C’est ce qu’en conclut l’Agence canadienne d’inspection aliments (ACIA) dans une récente analyse. 

Rappelons qu’au début de l’été, la Ville, en collaboration avec l’ACIA, avait procédé à la pose de dix (10) pièges sur son territoire dans le but de détecter la présence de l’insecte. Par la suite, les pièges ont été retirés puis examinés par l’ACIA, qui n’a rapporté aucune trace de l’agrile du frêne.

Ces résultats ne signifient pas pour autant que Châteauguay est définitivement à l’abri d’une possible invasion de l’agrile du frêne. D’ailleurs, toute la zone de Montréal et le sud du Québec font partie des zones règlementées à l’égard de l’agrile du frêne. Cela signifie, entre autres, que le transport de bois de chauffage est interdit d’une MRC à l’autre.

L’ACIA procédera l’an prochain à l’installation d’autres pièges afin de suivre l’invasion de l’agrile du frêne.

L’agrile du frêne s’attaque à toutes les essences du frêne, à l’exception du sorbier d’Amérique. Un frêne en santé atteint peut mourir en l’espace de seulement deux (2) à cinq (5) ans, ce qui en fait une réelle menace pour les espaces verts de même que pour les frênes se trouvant sur une propriété résidentielle.

Pour plus d’informations sur l’agrile du frêne, communiquez avec l’ACIA au 1.866.463.6017 ou visitez le www.inspection.gc.ca/phytoravageurs

Dernière mise à jour: 2014-09-25 09:46

Publication