Passer au contenu

Budget 2019: Une réduction importante des dépenses à prévoir

armoiries de la Ville

Après un exercice budgétaire rigoureux, le conseil municipal a présenté et adopté le budget de la Ville de Châteauguay pour l’année 2019 le 26 novembre dernier.

Le budget prévoit des dépenses de 96 M$ et des revenus de 94,2 M$, laissant un déficit de 1,8 M$ qui sera absorbé par les surplus déjà dégagés. 

Afin de réaliser ses objectifs, le conseil s’est difficilement résolu à augmenter les taxes de 2,5 % pour la prochaine année. « Le gel de taxes de l’année dernière relevait presque du miracle, car nous souhaitions absolument donner une pause aux citoyens. Le contrôle serré des dépenses demeure pour nous une priorité, mais pour que notre ville puisse poursuivre son bon développement, nous devons investir un minimum », a indiqué Pierre-Paul Routhier, maire de Châteauguay. « Au cours de la prochaine année, les travaux de réfection des infrastructures de la Ville augmenteront significativement et, à la demande de nombreux citoyens, la remise à niveau de plusieurs parcs est également prévue. »  a-t-il ajouté.

Quant à eux, les propriétaires d’immeubles commerciaux bénéficieront d’un gel de taxes pour l’année 2019 afin de favoriser l’essor commercial sur le territoire.

Variation de la tarification

Pour la collecte des ordures, les propriétaires profiteront d’une diminution des tarifs de 21 $ par ménage, attribuable notamment à la fréquence de ramassage qui sera revue avec l’ajout de la collecte des matières organiques à l’automne 2019, qui elle représente un montant supplémentaire de 17 $. La tarification liée à l’assainissement des eaux usées connait quant à elle une augmentation de 7 $, tout comme le recyclage et le traitement de l’eau potable (4 $ et 9 $ respectivement).

Quotes-parts et coûts incompressibles

Ce budget tient également compte des quotes-parts obligatoires que Châteauguay doit payer à diverses instances régionales, parmi lesquelles le Réseau de transport métropolitain (RTM), la municipalité régionale de comté (MRC) de Roussillon et la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Ajoutons à cela la contribution à l’École nationale de police du Québec, qui représente 1 % de la masse salariale des policiers, ainsi que la quote-part versée à la Régie sports et loisirs Beau-Château pour la piscine extérieure et le Sportplex. Ces deux infrastructures, construites sans aucune subvention sous l'administration précédente, entraineront des frais de 38 $ par logement pour l’année 2019 et des frais prévus de 72 $ pour l’année 2020. 

M. Routhier s’est engagé à revoir chacune des dépenses au cours de l’année qui vient, car il est clair que la Ville ne peut continuer à augmenter ses charges d’année en année.

Dernière mise à jour: 2018-11-29 16:44